Infidélités·Quelle piplette !

Roadtrip!!

Ou plutôt pathtrip! (path = chemin)

On va dire que lillicroche est en congé sabbatique… mais que cela n’empêche pas sa génitrice de s’être fourvoyée s’éclater ailleurs, sur son vélo ou plus exactement sa bicyclette, la désormais bien renommée « Goodgirl » de bientôt 18 ans!
Alors voilà, depuis le temps que cela me trottait dans la tête, il fallait que je le fasse. Partir avec mon vélo, ma toile de tente et un peu de barda  sur divers halages et canaux de France… il y en eut 4: La Vilaine (de Rennes à Redon), le Canal de Nantes à Brest (de Redon à Sucé-sur-Erdre, j’ai zappé Nantes par la route Sucé-sur-Erdre/Carquefou/Thouaré-sur-Loire parce que je n’avais pas du tout envie de la ville), la Loire de Thouaré à Angers et la Mayenne (d’Angers à Laval). J’ai fini en train pour rentrer à Rennes, la voie d’eau les reliant n’existant pas 🙂 mais la flemme de chercher les petits chemins sur la carte étant bien là.

Allez en selle Marcelle, tiens bien le guidon… y’en a pour 400 bornes et un peu plus :-).

Et le nombre de photos est à la hauteur de la joie que m’a procurée cette aventure… c’est vous dire.

Au début c’était mal parti… tu prends 20 kg d’un coup avec le chargement de Goodgirl…
Et puis très vite, ça roule merveilleusement bien et merveilleusement beau!

Entre la Rabine – Bruz et Pont-Réan. THE piste cyclable et en plus ça descend.

Pont-Réan

Le Boël, presque comme il y a trente ans…

Et ça continue sur le halage…

Première frousse étape : un camping à atteindre avant le soir, ce sera Beslé-sur-Vilaine.

Où je serai si triste de trouver partout porte close… quasiment toutes les boutiques et établissements y ont  fermé…

Au risque de ne rien trouver dans le village suivant, je reprends mon vélo le soir-même et me rends à Brain-sur-Vilaine, et là… le bonheur : des yeux et des papilles… (il faisait faim!).

Ils fermaient officiellement à 20 h et ne servaient plus à 19h40… je suis partie, avant les derniers clients, à 21h!  Accueil très sympathique (et déco aussi).

Chambres d’hôtes

C’est ce qui te tombe sous les yeux quand tu arrives par le halage…

 

Bon là, il faudra revoir quelques règles orthographiques. Ça fait désordre à côté de l’école.

Rassurée par une « collègue » qui fait le chemin inverse qui me dit qu’il y a des campings partout… le voyage se poursuit, un peu en fonction de la météo.
Bilan: Pour rouler, le vent dans le nez c’est l’horreur. Quand il y a de la pluie en prime… ça puire dans les sacoches. Mais on avance.

en regrettant sa première voiture…

Canal de Nantes à Brest

Blain

Comptoir de la Tindière = Écluse n° 3

Nord-sur-Erdre

Et puis une itinéraire que j’ai failli zappé pour éviter Nantes. Ouf, j’ai changé d’avis. Le tronçon entre Nord-sur Erde et Sucé-sur-Erdre, plus campagnard et un peu moins plat, est superbe!

Un hameau où se succèdent les longères rénovées…

Le port de Sucé-sur-Erdre

Et puis je prends la route, la vraie. Si, si 22 km/h dans la côte qui monte, avec les 20 kg de bagages.

Et enfin les bords de la Loire…

… que longe une voie de chemin de fer.

St Florent le Vieil

Oudon

 

Une journée de « repos »: il pleut, pas envie de remballer ma maison toute mouillée, je reste dans le coin avec journée rando le lendemain vers Champtoceaux… et une ruine de citadelle pour moi toute seule!

Le lendemain, c’est Ingrandes, La Possonière, Savennière et Rochefort-sur-Loire, histoire de quitter un peu l’itinéraire de la carte de La Loire à vélo.

Contente d’être arrivée jusque-là… ça souffle sur le pont!

Rochefort-sur-Loire

 

Je repasse sur la Loire le lendemain…

… bifurque vers Béhuard en ne m’attendant pas à grand chose et là… c’est l’émerveillement!

 

 

Finalement, Maman chérie et moi on était dans le même domaine… elle a travaillé pour St Frères.

La pointe de Béhuard.

Et la suite vers Angers, où je n’ai fait qu’une courte halte, histoire de retrouver une fana d’Anjou Vélo Vintage comme moi et le temps de faire le tour de l’île St Aubin après avoir passé le bac… comme le tracteur et les bottes de paille, à la force des bras du passeur (en vert sur le bac)!!

Lente arrivée le long de la Mayenne pour un tronçon de la Vélo Francette, pas encore complètement aménagée le long du halage mais praticable, avec déviation signalée par la route (sans trop de voitures).

Le paysage change encore.

Les écluses reviennent, assez caractéristiques, un moulin de chaque côté du cours d’eau. Ils ne sont plus utilisés et ont souvent été transformés en gîtes.

 

 


Autre caractéristique: la rivière est assez bien encaissée dans une vallée et les villages souvent situés… en haut (vraiment en haut, cf. La Jaille-sur-Yvon où même à pied t’as pas envie de monter la côte…!) … comme les nombreux châteaux qui surplombent l’eau:

et autres belles demeures au bord de l’eau.

Mais j’ai aussi goûté à plusieurs sortes de fruits (et autres pommes et poires):

Croisé bien des bestioles:

J’avais emporté un projet tricot léger. Mais les chaussettes ont peu avancé…

… même si le raccord carrelage du bistrot  d’Oudon était PARFAIT.

J’ai eu droit à une nouvelle traversée par bac… dernier passage d’un bateau à haubans.

Genre toute seule sur le Mississipi de 100 m de large à Pruillé!

Et puis j’ai beaucoup cogité médité:

J’ ai croisé pas mal de cyclistes tous plus enthousiastes les uns que les autres, aux expériences parfois bien folles… genre 2e jour d’un périple de 2 (voire 4) ans pour une famille d’instits avec 2 enfants, ou Alain qui est parti 4 ans autour du monde, ou encore Aline, fraîchement retraitée, partie depuis le mois de juin après avoir mis toutes ses affaires en garde-meubles et avant de chercher un nouveau lieu d’habitation en septembre., ou … ou… ou… que des mordus, et ravis.

Je vous passe les accueils sympathiques des restaus et guinguettes (et les bons plats!).

Tout cela s’est passé avec une seule difficulté mécanique: la chaîne de mon vélo s’est coincée lors d’un changement de vitesse. Gros défi technique à relever… retrouver le chiffon dans les sacoches pour ne pas me mettre du cambouis plein les mains!!!

J’ai poussé jusqu’à Laval au bout du 8e jour pour rentrer en TER.

Le retour était coup-de-soleillé… et calin…

Ce petit voyage a été un émerveillement de tous les jours.  Même si je m’étais équipée pour le faire, j’ai mis 4 jours à partir. Peur de l’inconnu, peur de ne pas trouver de camping, peur de m’ennuyer… Et puis… rien de tout cela.

Pas eu besoin de connexion internet illimitée, les campings sont toujours connectés (souvent gratuit, et dans les 2 étoiles!). Pas eu besoin de cartes: les itinéraires sont fléchés! (et il y a des cartes joliment illustrées, documentées et détaillées à disposition dans les maisons d’éclusier et les offices de tourisme et puis….niveau piplette, ça se passe toujours très bien).

J’avais à cœur de ne pas me fixer d’étapes. Pas de réservation de chambres ici ou là et des km à être obligée de faire malgré la météo ou les aléas et surprises du chemin.

Un grand sentiment prolongé de liberté et oui… de BONHEUR.

Et si tu es arrivé(e) jusque-là, j’espère que tu auras toi aussi très très très envie de monter sur ta bicyclette et que tu le feras!

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

15 réflexions au sujet de « Roadtrip!! »

  1. Quel joli moment je viens de passer en ta compagnie en buvant mon café ! Dehors il tombe des cordes mais j’étais ailleurs, avec toi ! Un grand merci pour cet article si dépaysant et qui donne vraiment envie. Comme quoi ce ne sont pas les vacances les plus onéreuses qui sont les plus belles ! Merci beaucoup !!!

    Aimé par 2 people

  2. Ravie de lire le compte-rendu de ton périple ! Et en plus, ça m’a rappelé des souvenirs de famille, d’ailleurs une de mes cousines mariée s’appelle Tricot, je n’avais jamais tilté :))
    Sinon, tu vois, en tout simplicité, j’habiterais bien dans la demeure de la 11e photo.
    Et sinon, c’est quoi cette espèce de construction prisonnière de la roche ????
    On sent tout le plaisir que tu as pris dans cette aventure, et ça, c’est chouette ! Bravo !

    Aimé par 2 people

  3. Coucou Béa, comme promis, un petit mot en plus du ‘like’ 😉
    Super sympa ta balade, ça donne vraiment envie de partir ♥ mais je pense que les freins qui t’ont décalé ton départ de 4 jours sont d’autant plus forts chez moi, ne pratiquant pas du tout le cyclotourisme 😀

    J'aime

  4. Avoir très très envie, c’est sûr! Je suis admirative mais je m’en crois incapable! En revanche je pense depuis quelques temps à faire un peu la même chose à pied…..avec un âne….. J’aimerai avoir des retours d’expérience de personnes ayant fait ça! Si quelqu’une passe par là…
    Bises et Bravo et merci pour tout ce beau reportage

    J'aime

Un petit commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s